Communauté de Communes  Les Sorgues du Comtat

340, Boulevard d’Avignon CS 6075 - 84 170 Monteux - 04 90 61 15 50

Ouverture  du lundi au vendredi  de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

  

 

 

Agents 1Compétence intercommunale, l’entretien des espaces verts et des cours d’eau est en enjeu essentiel puisqu’il concerne aussi bien l’amélioration du cadre de vie que la protection de la nature.

Ainsi, quelle que soit la saison, les agents intercommunaux se consacrent avec autant de dévouement que de passion à l’entretien des espaces verts et des cours d’eau. La priorité lors de leurs interventions reste le respect de la nature au travers d’actions ou de traitements respectueux de l’environnement.

Agents 6Le service des espaces verts s’occupe de l'entretien des jardins et des espaces publics engazonnés et fleuris des communes des Sorgues du Comtat. Les agents des espaces verts effectuent des travaux courants d'entretien (taille, tonte, désherbage) et assurent la pose et la maintenance des réseaux d'arrosage. Ils réalisent aussi des plantations d'arbres ou d'arbustes ou encore la création de décors floraux et d’espaces végétalisés, avec parfois la réalisation de petits travaux de maçonnerie paysagère. C’est un métier en perpétuelle évolution car la réglementation change, les politiques et les produits évoluent et il faut constamment s’adapter. Les agents partent donc régulièrement en formation pour maintenir leurs connaissances à jour et acquérir de nouvelles compétences (conception de jardins secs, méthodes de désherbage alternatives, etc…).

Agent 7Les agents affectés aux cours d’eau assurent quant à eux la tonte des bords de route, le faucardage et l’entretien des ruisseaux et fossés d’écoulement des eaux pluviales. Ces équipes enlèvent également les embâcles gênant le bon écoulement des eaux et nettoient les têtes de ponts, un travail indispensable en cas de fortes pluies pour éviter les débordements et inondations. Ils peuvent également effectuer si besoin des travaux de curage et ont à leur disposition pour accomplir ces tâches des tracteurs épareuses, des tractopelles et  une mini pelle. La gestion des cours d’eaux principaux tels que La Nesque, La Sorgue, l’Auzon, l'ouvèze... incombe en revanche aux syndicats mixtes compétents.
Ces techniciens, qu’ils soient affectés à l’entretien des jardins ou des cours d’eau, participent à la gestion durable des espaces publics en conciliant au mieux leurs missions d’embellissement de notre cadre de vie, et de protection de l’environnement et de la biodiversité.


Agents 5

Espaces verts : Gestion durable

 

La volonté politique intercommunale a toujours été tournée vers la défense de la biodiversité, bien avant la loi Labbé interdisant l’utilisation de produits phytosanitaires par les collectivités depuis 2017.

Diverses techniques ont ainsi été mises en œuvre afin d’instaurer une politique respectueuse de l’environnement dans la gestion des espaces verts : Gestion différenciée avec des fréquences d’entretien distinctes en fonction des zones, choix de végétaux de type méditerranéen nécessitant peu d’arrosage et d’entretien, paillage pour éviter le désherbage et garder l’humidité, plantes couvre-sol et prairies fleuries pour remplacer le gazon trop gourmand en eau, arrachage manuel ou Agents Sorguesdébroussaillage thermique… des solutions ont été trouvées pour concilier entretien des espaces verts et préservation de la biodiversité. Les produits de biocontrôle renforcent cette panoplie.

 

Qu’est-ce qu’un produit de biocontrôle ?

 

BiodiversitéC’est un produit naturel par opposition aux produits chimiques, dont l’objectif est la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que leur éradication.

 

Il en existe 4 types : les macro-organismes comme les coccinelles utilisées contre les araignées du tilleul, les micro-organismes tels que les nématodes, vers microscopiques parasites employés dans le lutte contre certains insectes ravageurs et gastéropodes, ainsi que les substances naturelles à l’exemple du cuivre pour lutter contre les maladies cryptogamiques (champignons parasites), et également les médiateurs chimiques à l’instar de l’acide pélargonique pour désherber, ou encore les phéromones, utilisés contre certains nuisibles peu appréciés…

 

 Herbes urbaines : 100% bio !

 

HerbeFolleMais il n’en demeure pas moins que le travail de lutte contre les « mauvaises herbes » est fastidieux et chronophage, et en zone urbaine, l’arrêt des pesticides favorise le développement d’une végétation là où nous n'avions plus l'habitude de la trouver.

 

BiodiversitHerbes follesChercher des alternatives à l'utilisation des produits phytosanitaires en innovant ou en revisitant des pratiques ancestrales permet de trouver un équilibre entre protection de la nature, de la santé publique, et de la ressource en eau, tout en offrant un cadre de vie agréable. Les agents intercommunaux ont ainsi à cœur de gérer les espaces verts publics comme des espaces propices à la biodiversité.

 

Au-delà, c’est notre conception de « ville propre » qu’il faut changer car finalement, contrairement aux pesticides qui sont dangereux pour la santé et l'environnement, qui s’infiltrent dans la terre, affaiblissent les sols et déciment les insectes, les herbes « folles » ne sont ni sales, ni dangereuses. Elles font partie de la biodiversité, et sont nos alliées, abritant des insectes qui détruisent certains parasites. Une bonne raison de modifier notre perception des espaces publics en acceptant la présence de cette végétation spontanée pour un cadre de vie plus sain sans polluant chimique.

 

Le regard change, les techniques évoluent, et la nature ne doit plus être maîtrisée ou domptée mais préservée pour offrir des lieux publics agréables, vivants et sains.